active

Produire des documents académiques écrits

Lorsque vous avez un texte devant les yeux, réfléchissez à l’effet qu’il produit sur vous. Si la taille d’écriture est trop petite ou que le texte est trop compact, avez-vous envie de vous plonger dans son contenu ?

Soigner la mise en page facilite la lecture de votre travail (de son contenu et son plan-structure). De même, votre université peut imposer des critères de mise en page à respecter pour que votre travail soit validé.

  • Au terme de votre travail, référez-vous à nouveau aux consignes données pour la mise en page de votre travail (par exemple : règlements de votre université) afin de vérifier qu'il respecte bien ces consignes. Simplifiez-vous le travail en faisant une mise en page sobre et élégante.
  • Votre mise en page doit aussi faire apparaître, le plus clairement possible, le plan-structure de votre document à vos lecteurs.  
  • Certains traitements de texte vous permettent d’écrire votre texte et de le mettre en page (par exemple : Word ou OpenOffice). D’autres éditeurs ont des possibilités de mise en page bien plus réduites (par exemple : Only Office ou Google Docs).
  • Avant de transmettre votre document, pensez à l’enregistrer en format “pdf” (format de distribution) afin de figer sa mise en page et son contenu. En effet, si vous envoyez votre document dans une autre version, son contenu pourra être modifié en cours d’envoi ou, ensuite, par le destinataire. En version “pdf”, ce risque est réduit. Faites cet enregistrement, par exemple, avec smallpdf (voir aussi la liste des convertisseurs dans les outils). Vérifiez ce que vous obtenez après sauvegarde au format “pdf”.